Lundi 8 octobre 1 08 /10 /Oct 11:55
Apple a sorti, en même temps que son iPhone 5, une nouvelle version de son système d'exploitation pour iPhone et iPad : l'IOS 6. Si les médias parlent beaucoup des nouvelles fonctionnalités de ce nouveau système d'exploitation, il y a une nouvelle fonction que personne n'évoque et qui est une vraie révolution pour nos enfants autistes (mais pas seulement!). Il s'agit de l'accès guidé.

L'accès guidé, c'est une fonctionnalité à activer dans les réglages de votre Ipad (ou iPhone) et qui permet d'empêcher un utilisateur (en l'occurence, nos chers enfants autistes) à sortir d'une application (et même plus!). 

Parce que mon Petit Prince, lorsqu'il a un iPad dans les mains, impossible de lui imposer une application. Une pette pression sur le bouton principal de l'appareil et le voilà en train de choisir quelque chose qui lui convient mieux. La seule parade jusqu'à maintenant était de ne laisser sur l'appareil qu'une seule application. Pas très pratique vous en conviendrez.

Avec l'accès guidé, c'est fini. Un paramétrage assez simple permet non seulement de désactiver le bouton principale mais aussi de désactiver n'importe quelle zone à l'intérieur d'une application. Si une application contient une activité sur les couleurs et une sur les formes, et que vous avez prévu pour votre loustic un travail sur les formes, il ne pourra pas cliquer sur le bouton "retour" (par exemple) et choisir l'activité couleur dans cette application.

J'attendais ça avec beaucoup d'impatience. La mauvaise nouvelle, c'est que si vous avez un iPad de la 1ère génération, alors la mise à jour IOS 6 ne vous concerne pas (merci Apple...) et vous n'aurez pas l'accès guidé. Si vous possédez un iPad 2 ou de 3ème génération, vous avez du recevoir cette mise à jour dans les dernières semaines. 

Pour activer l'accès guidé, il faut aller dans les réglages de votre appareil (ici, c'est un iPhone mais c'est pareil sur iPad).


1) Cliquez sur "général" 

photo



2) Cliquez sur "accessibilité" 

photo4



3) Cliquez sur "accès guidé". 

photo1


4) Activez l'accès guidé (le petit curseur doit devenir bleu). 

photo2


5) Cliquez sur définir le code et entrer un code à 4 chiffres. 

photo5

C'est prêt.

Maitenant, ouvrez l'application que vous voulez restreindre et faites un triple clic sur le bouton principal de l'iPad pour accèder à l'écran de démarrage de l'accès guidé. 


photo-copie-2


Il suffit alors d'entourer avec le doigt les zones de l'écran que vous souhaitez désactiver et de cliquer sur démarrer. Sur la photo ci-dessus, on voit en bas de l'écran que je vais désactiver 2 zones de l'application Proloquo2go qui permettent d'accéder aux options de l'application. Ainsi Petit Prince ne pourra pas modifier mes réglages.

A noter que le bouton principal de l'iPad est désactivé par défaut dès que vous démarrez l'accès guidé.

Pour sortir de l'accès guidé, cliquez trois fois sur le bouton principal et rentrez votre code. Si par hasard votre enfant parvient à sortir d'une application guidée (triple clic + code!) alors donnez lui une grille de loto à remplir, ça pourrait payer! 

Grâce à l'accès guidé, je vais pouvoir envoyer mon fils à l'école avec un Ipad et l'application Proloquo2go en guise de classeur de communication.


J'ai d'ailleurs prévu de vous parler très bientôt de l'application Proloquo2go.
 
Par Eclipse - Publié dans : iPad
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 6 octobre 6 06 /10 /Oct 09:43

Après une année difficile, une accumulation de nuits trop courtes, des problèmes de scolarisation par dessus la tête, je tente un retour sur ce blog. Je pense (je sais!) que le partage d'infos, d'expériences, est l'un des meilleur atout pour nos enfants. Je veux donc apporter ma petite pierre à l'édifice fragile de la prise en charge des enfants TED.

Je veux néanmoins donner une orientation un peu différente à ce blog. En effet, je voudrais y parler de mes trois fils. Rassurez-vous, il sera toujours et encore question d'autisme mais sur un spectre plus large puisque notre 2ème fils (Petit Lion) a souvent un comportement proche des personnes atteintes du syndrome d'Asperger. Il est également hyperactif et dyspraxique. Malgré des compétences académiques tout à fait dans la norme, sa scolarisation est un casse tête impossible. Pour preuve : nous en sommes à chercher une 3ème école... alors que la rentrée a eu lieu il y a 6 semaines seulement!

Je voudrais également parler de l'avancée de la recherche dans le domaine de la détection de l'autisme. Plusieurs études récentes se sont intéressées aux petits frères et soeurs d'enfants autistes car il s'agit d'une population "à risque" très intéressante pour les chercheurs. La question nous intéresse pour notre petit Roi. A un an, il ne présente (à notre grand bonheur) aucun signe de TED. Pour autant, nous restons vigilants.

Par Eclipse - Publié dans : Vie quotidienne
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 février 2 14 /02 /Fév 07:00

La prise en charge de l'autisme en France est largement psychanalytique, ce que dénoncent toutes les associations de parents d'enfants autistes et de plus en plus de professionnels.

La France est décriée (et risée!) à l'étranger pour son retard en la matière. L'autisme est un handicap neurologique, pas une psychose. La psychanalyse n'a pas plus compétence à traiter une personne atteinte d'autisme qu'une personne atteinte d'une leucémie. 

Le journal Libération s'est procuré une copie d'un rapport de la Haute Autorité de Santé à paraître très prochainement, rapport qui en l'état actuel, indique que la psychanalyse n'est pas recommandée dans le traitement de l'autisme (enfin!). Sauf que l'article de Libération prend clairement le parti de défendre les pauvres psychanalystes victimes des parents extrémistes que nous sommes. D'autres journaux, dont Le Point, on repris l'information sans défendre particulièrement la psychanalyse. 

Peu importe me direz-vous. L'important est qu'enfin les pratiques changent. Oui mais justement. Au lendemain de la publication de cet article, la Haute autorité de santé publie un démenti et explique que le rapport est en relecture, que la formulation peut encore être modifiée... Tiens, tiens... Cela rappelle un certain rapport de l'Inserm de 2003, qui devait lui aussi condamner la psychanalyse mais qui avait finalement été modifié à la dernière minute!

Dès lors, on se demande à qui profite la fuite. Ce rapport n'aurait pas du être rendu public avant sa sortie officielle. Je demande à la Haute Autorité de la Santé et aux personnes qui composent le comité de ne pas céder aux pressions des psychanalystes et de suivre les recommandations internationales en la matière. Les autistes français et leur famille doivent bénéficier des avancées de la science et de prises en charge pouvant leur permettre d'accéder à une vie digne et autonome. Mais forcément, moins d'enfants autistes en hôpital de jour, c'est moins d'adultes autistes en hôpital psychiatrique...à vie! 


Pour rappel, voici ce que l'on peut faire avec un enfant non verbal autiste de 3 ans et des méthodes comportementales appropriées. Ici, une séance d'orthophonie combinant Floortime et Pecs : Cliquer ici pour (re)voir cette vidéo

Et vous, les psychanalistes? A part un enfant qui patauge seul dans l'eau, vous avez quoi à nous montrer?
Par Eclipse - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 10 février 5 10 /02 /Fév 06:52
La maîtrise des tableaux à double entrée est une compétence importante à acquérir. De plus, ces tableaux permettent de travailler sur un grand nombre de notions. J'ai repéré il y a quelques mois sur Hoptoys, un coffret appelé "Matrici".


P1010036 (Copier)
Malgré son prix un peu élevé, j'ai décidé de l'acheter car je manquais de temps pour préparer moi-même des supports. Je dois dire que j'ai été très agréablement surprise en le découvrant. La qualité est au rendez-vous. Les cartes sont en cartons épais, très solide et le coffret a été intelligemment pensé : au centre, vous trouvez les planches, numérotées de 1 à 12 et sur les cotés, des espaces de rangement également numérotés pour les cartes correspondantes.

P1010038--Copier-.JPG

Le coffret est donc toujours prêt à l'emploi. Et pour une fois, on ne se retrouve pas avec une boite trois fois trop grande pour ranger quelques cartes en carton de mauvaise qualité, comme c'est souvent le cas pour les jeux éducatifs de grandes marques.

Je regrette juste qu'il n'y ai que 12 planches car lorsqu'un support est aussi agréable, on souhaiterait qu'il soit décliné à l'infini.
Voici les notions abordées dans ce coffret : 
- les tailles
- les longueurs
- les combinaisons de couleur
- les quantités
- l'addition
- la soustraction
- le positionnement spacial

Taille :
P1010039--Copier-.JPG

Soustraction :
P1010042--Copier-.JPG

Pour augmenter la durée de vie du coffret et le rendre plus ludique, l'éditeur a pensé à ajouter deux dés qui permettent de le transformer en jeu de société auquel il est possible de jouer seul ou à plusieurs! Et lorque le coffret est bien maîtrisé par l'enfant, son côté pratique permet d'en faire une activité à réaliser en autonomie.
Je précise qu'un livret pédagogique à destination des parents accompagne ce coffret.

  
P1010041--Copier-.JPG
Par Eclipse - Publié dans : Mathématiques / logique
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 1 février 3 01 /02 /Fév 13:09
Par Eclipse - Publié dans : Actualité
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 24 novembre 4 24 /11 /Nov 05:49

L'arrivée d'un petit roi à la fin du mois de septembre (un 3ème petit garçon!) ne me laisse plus le temps d'actualiser ce blog pour le moment. J'espère revenir avec plein d'articles d'ici quelques semaines, lorsque les nuits seront moins agitées et que nous aurons repris le contrôle de nos journées ;-)

Petit Prince a fait de gros progrès depuis la fin de l'été. Le langage devient plus spontané (même si ça reste très limité). Il répond maintenant très bien aux questions par "oui" ou "non" (enfin, seulement des questions basiques du type : "est-ce que tu veux des céréales"). Mais c'est déjà un énorme progrès pour nous.

Son programme ABA a été réactualité à la fin de l'été et mis à jour plusieurs fois depuis. Il faut vraiment que je vienne vous en parler.

A bientôt j'espère!

Par Eclipse - Publié dans : Vie quotidienne
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 27 juillet 3 27 /07 /Juil 22:35

Petit Prince utilise depuis longtemps son classeur Pecs ou son ordinateur pour un nombre relativement varié de requêtes. Le problème, c'est que sa communication se limite seulement à demander. Il faut maintenant que sa communication se développe pour qu'il soit capable de commenter. Ainsi, il pourra commencer ses phrases par "Petit Prince voit...", "Petit Prince entend..." au lieu de toujours utiliser "Petit Prince veut...". 


Evidemment, c'est plus difficile car lorsqu'il veut quelque chose, la motivation est là. Nous n'avons pas trop d'effort à faire pour l'inciter à communiquer. Il est beaucoup moins intéressant pour lui de commenter les choses. Il n'y trouvera aucune satisfaction. 

C'est pourquoi, nous utiliserons des renforçateurs pour l'inciter à nous décrire une image, un son, en espérant qu'avec beaucoup de pratique, il commence à commenter spontanément ce qu'il voit ou entend. Et c'est aussi une excellente opportunité d'enrichir son vocabulaire.

Voici comment nous allons procéder :

Lui montrer une image avec un animal et lui demander "que vois-tu" en lui montrant le picto "que vois-tu?".

P1000237

L'inciter à répondre avec son ordinateur "je vois un lion" en utilisant une guidance physique au départ si nécessaire.

Imiter un son d'animal et lui demander "qu'est ce que tu entends" en lui montrant le picto "qu'est-ce que tu entends"

P1000238

L'inciter à répondre avec son ordinateur "j'entend un chien" en utilisant une guidance physique au départ si nécessaire.

Lorsqu'il pourra répondre spontanément, nous pourrons introduire d'autres questions pour arriver à de vrais conversations :

Que vois-tu?
P1000237
Je vois des voitures.

Combien de voitures?
P1000244
Deux voitures.

De quelles couleurs?
P1000241
Une voiture rouge et une voiture bleu.


J'ai la nette impression que ce programme va nous occuper pendant très longtemps!
Par Eclipse - Publié dans : Pecs, Grid2
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 20 juin 1 20 /06 /Juin 21:11


Pour préparer Petit Prince à des situations qui sortent de l'ordinaire, nous préparons des "social stories" ou scénarios sociaux. Ce sont de petites histoires, racontées en images, que nous lui lisons régulièrement avant un évènement particulier. Pour l'instant cet outil n'est utilisé que ponctuellement pour des occasions vraiment exceptionnelles (voyage, rentrée des classes...). 


Lorsque je construis une histoire, je m'efforce d'utiliser au maximum des pictogrammes qu'il connaît déjà. Mais je n'hésite pas à rajouter des images nouvelles afin que le scénario soit fidèle à ce que je veux exprimer. Si Petit Prince réagit bien à ces courts instants de lecture, il est difficile d'apprécier son degré de compréhension. Mais même s'il ne comprend pas toutes les notions du scénario, je pense qu'il comprend qu'il va se passer quelque chose d'inhabituelle et ça lui permet d'appréhender plus facilement une journée qui va être très différente de sa routine ordinaire.

Voici le scénario que nous allons ressortir ce soir pour préparer Petit Prince au voyage prévu dans quelques jours. J'ai retiré les photos des adultes mais le scénario reste compréhensible.

Scénario avionScénario avion p2Scénario avion p3Scénario avion p4Scénario avion p5-





Par Eclipse - Publié dans : Social story / scénario social
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 14 juin 2 14 /06 /Juin 23:08


Le défi de la semaine dernière
est vraiment une réussite même si je n'ai eu que deux occasions pour réitérer l'expérience du jus d'orange.


A la deuxième tentative, comme la fois précédente, lorsque Petit Prince m'a demandé du jus d'orange, j'ai fait semblant de le verser directement sur la table. Il a réagit comme la première fois en m'arrêtant avec sa main et il a spontanément utilisé son ordinateur pour me demander un verre. Il a compris le principe très vite "il n'y a pas de verre sur la table, je dois donc le demander". 

La troisième fois, c'était hier. J'ai à nouveau fait semblant de verser le jus d'orange sur la table. Il m'a arrêtée avec sa main, il s'est concentré et il m'a dit de vive voix, sans support visuel : - "Je veux un verre". 

Je suis vraiment fière de lui. C'est la première fois qu'il prononce cette phrase et c'est d'autant plus chouette qu'à l'exception des deux fois précédentes, ce n'est pas une phrase qu'il a l'habitude de construire avec son ordinateur. 

Il faut maintenant trouver d'autres opportunités du même type afin qu'il généralise le fait de demander un objet nécessaire à une action donnée. Cela pourrait enrichir considérablement le nombre de demande qu'il peut faire spontanément. C'est bon pour son vocabulaire et c'est bon pour sa communication!
Par Eclipse - Publié dans : Le défi de la semaine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 6 juin 1 06 /06 /Juin 06:43

Pour que Petit Prince progresse, il faut le pousser... tout le temps. Si nous relâchons nos efforts, il ne progresse plus et parfois même, il régresse. Il faut donc que nous soyons attentifs et innovants en permanence. Ceci est loin d'être évident car nous travaillons à temps plein et Petit Prince a un Petit Lion de petit frère qui demande aussi beaucoup d'attention (et en plus, nous avons poussé l'inconscience jusqu'à concevoir un petit troisième qui sera là à l'automne!!!).

Avec tout cela, j'ai souvent l'impression qu'il me faudrait une semaine pour chaque journée. Et à mon grand désespoir, je m'entends trop souvent dire "il faudrait que je fasse ci ou ça pour Petit Prince", sans que cela ne soit suivi d'effet... parce qu'il y a toujours mille autres choses à faire.

J'ai donc décidé d'utiliser ce blog pour me structurer un peu et rester motivée en permanence. Après tout, j'ai bien droit moi aussi à un petit renforçateur hebdomadaire! Que cela soit écrit: si je relève le défi de la semaine, j'aurais droit à une petite dose d'autocongratulation ici même sur ce blog.

Défi n°1 : Hier après-midi, petit prince m'a dit avec son adorable petite voix robotisante et sans support visuel : "je veux boire du jus d'orange". Je sors donc la bouteille et Petit Prince va s’asseoir à table. Là, je m'approche, j'ouvre le jus d'orange et je fais semblant de le verser directement sur la table. Le but de la manoeuvre était de l'inciter à me demander un verre. Il a bien compris que quelque chose n'allait pas mais il a simplement crié en tendant le bras pour m'arrêter. J'ai alors posé la bouteille et je l'ai incité, en le guidant physiquement, à me demander un verre avec son ordinateur.

Voici donc le défi de la semaine : renouveler cette expérience autant de fois que possible cette semaine et trouver deux ou trois autres situations du même type où il aurait besoin de me demander quelque chose d'indispensable à une action donnée. J'ai pensé à sa brosse à dents sans dentifrice mais je pense que cela ne lui fera ni chaud ni froid. Peut-être pourrais-je essayer de lui présenter son yaourt sans cuillère pour l'inciter à en faire la demande? J'aimerais surtout trouver des idées qui sortent du registre alimentaire. Je viendrais vous dire la semaine prochaine si j'ai réussi à provoquer cette situation un nombre de fois satisfaisant et quelle a été la réaction de Petit Prince.

Par Eclipse - Publié dans : Le défi de la semaine
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus